Pour naviguer sur notre site, rien de plus simple! Il suffit de cliquer sur les onglets à gauche, des menus s'ouvriront automatiquement.

Bonne visite!

Rubrique en cours de construction.


Qu’est ce que c’est ?

Le double-dutch, ce sont deux « tourneurs » manipulant deux cordes d’environs 3.50 m qui forment des ellipses opposées et alternées dans lesquelles un ou deux sauteurs réalisent des figures acrobatiques ou des performances de vitesse.

Cette discipline a vu le jour il y a plus de trois siècles dans la ville de New York. La désignation double-dutch proviendrait de cette époque, elle désignerait le charabia dans lequel s’exprimaient les enfants des pionniers hollandais, premiers pratiquants recensés.

Dans les années 70, la dimension sportive du Double-dutch émerge aux USA, portée par des structures de prévention dans les ghettos et en partenariat avec les écoles.



Il semblerait que cette forme de jeu ait fait une brève apparition dans les années 50 dans les cours de récréations françaises.


Ce qui est sûr, c’est qu’un groupe de jeunes filles a assisté en 1982 à l’étape française d’une tournée marquant le début de la culture hip-hop en France où se produisaient des jeunes filles du Bronx pratiquant une forme chorégraphique du Double Dutch. Quelques mois après, c’est avec un entraîneur issu de l’athlétisme, que le premier groupe de Double Dutch naissait à Créteil. Plusieurs autres associations ont suivi en Ile-de-France, principalement sur le Val de Marne.


Afin de coordonner ces associations et pour promouvoir le Double Dutch, la Fédération de Double Dutch en France a été créée en 1990.

Dès 1992, la dimension spectacle cède la place à celle du sport par la découverte des épreuves et des performances compétitives existantes. En 1993, deux équipes françaises participent à New York au World Invitational Championship organisé par l’A.D.D.L. 

Depuis, la Fédération œuvre au développement de la discipline sur l’ensemble du territoire français et au-delà de nos frontières.


Lien du site de la Fédération Française de Double Dutch:

www.ffdd.fr/


Lien Facebook:

https://www.facebook.com/officieldoubledutch

Modalités d'organisation des compétitions

·         Les équipes : Equipes de 3 élèves.

·         Les épreuves : Vitesse / Freestyle simple, équivalentes en terme de points (60 pts par épreuve).

·         Le Classement : Chaque équipe à la possibilité de concourir sur un ou plusieurs pôles ; il existe ainsi un classement par pôle ainsi qu’un classement général (sur 120 pts).

 

Toutes les informations sur:

https://sites.google.com/site/competitiondoubledutch/

La vitesse - compétition

Réaliser par 3, le maximum de sauts en 3 minutes en relais. Le changement de sauteur à chaque minute se réalise sans que le temps s’arrête.

Le nombre total de sauts détermine le nombre de points de l'équipe. Ce résultat est coefficienté pour le faire correspondre aux autres épreuves

(ex: 300 sauts correspond à la note maximum ; le coefficient multiplicateur est 0,2 ; On obtient alors 300 x 0,2 = 60 pt, soit la note maximale)

Exemple de vidéo:


Le freestyle - compétition

Code de pointage

Réaliser un enchaînement par équipe de 3 minimum d’une durée limite d’1 minute et 15 secondes en combinant chacun au maximum 4 figures issues de minimum 2 catégories différentes parmi les suivantes: 

- Figures debout

- Figures au sol

- Acrobaties

Au début et à la fin de l'enchaînement,  les entrées, sorties et transitions entre sauteurs seront comptabilisés selon le code de pointage.

à Un retrait de 2 points sera réalisé sur le total de l'équipe si un exigence manque.

à Tous les jumpers doivent rentrer dans les cordes. Une même figure réalisée 2 fois par le même jumper ne comptera qu'une seule fois.

à Chaque catégorie a une cotation A, B, C ou D renvoyant respectivement à son degré de difficulté (une A = 0,5 pt, une B= 1pt, une C=2 pt et une D= 4pt).

à On considère dans les figures de niveau D, l’enchaînement d'au minimum 2 figures B + C ou une figure "exceptionnelle".

à Toutes ces figures peuvent être bonifiées d’un point si elles sont réalisées avec un « tournage original ». Chaque tournage ne peut être comptabilisé qu’une fois dans tout l’enchaînement.

à La note maximale de l’épreuve de Freestyle Simple est comptabilisée à 60 pts.

à Seules les figures annoncées sur la fiche enchaînement seront comptabilisées. (Ex: Double tic-tac annoncé. Si un seul tic-tac passe dans les cordes, la figures ne compte pas).

à Une figure est jugée réussie si elle est effectuée dans les cordes (les cordes passent sous le jumper).

à Un arrêt de corde annule automatiquement la figure correspondante. En cas d'erreur, il est possible de retenter une figure. Chaque équipe gère son temps.

à Avant de passer, chaque équipe devra présenter aux jeunes officiels une fiche projet récapitulative de leur enchaînement répertoriant les figures dans l’ordre de passage. Cette fiche servira de guide pour l’évaluation.

à Chaque enchaînement sera filmé et pourra être vérifié ensuite par un jury s'il y a litige important entre les différents jurys de Jeunes Officiels.

  à Les créations de nouvelles figures: si un élève crée une figure non répertoriée dans le code de pointage pour l'épreuve du Freestyle Simple, l'enseignant responsable filme la figure et l'envoi au comité organisateur pour que celle ci soit cotée.
Code de 4 niveaux de difficulté (de A à D) réparties de la façon suivante, pour atteindre un total maximum de 60 points:
  • Figures debout;
  • Figures au sol;
  • Acrobaties;
  • Entrées / Sorties;
  • Transitions;
  • Tournage.

Les dates

Calendrier prévisionnel : 

  • 2 décembre 2015 : Challenge Vitesse (lieu à définir)
  • 23 mars 2016 : Formation Jeunes Officiels (lieu à définir)
  • 30 mars 2016 : Challenge  de la première chance : compétition Freestyle pour les élèves débutants (lieu à définir)
  • 6 avril 2016 : Compétition Freestyle pour les élèves débrouillés. (lieu à définir)

Les compétitions sont ouvertes aux 3 académies de la Région Ile de France